Textes d’anniversaire 18 ans

L’adolescence s’enterre
Les crises s’envolent
Vous avez mis derrière
Tous vos discours frivoles
Vous parlez comme un homme
Vous avez trop changé
Regardez vos royaumes
Vous accueilles désormais

Quand vous étiez enfant
Vous ne vouliez pas grandir
Vous pleuriez trop souvent
Ne voulant pas murir
Le jour est arrivé
Vous devez y croire
Vos dix-huit années
Vous redonnent l’espoir

Prenez votre envol
Déployez vos belles ailes
Vous connaissez vos rôles
Dans cette vie réelle
Vous pouvez décider
Rien ne vous retient
D’aller ou de rester
Je serais votre soutien

Il a couru vers vous
Il a marché sans cesse
Dix-huit ans, soyez heureux
Le jour vous offre un don
Il vous rend très joyeux
Avec des bénédictions

Va-t-il vraiment tort
Ce jour si comblé
Il cri tellement si fort
Depuis la matinée
Oui, il est vraiment ici
Courez pour l’accueillir

Ne soyez pas triste
Voilà que maintenant
Vous êtes sur la liste
De tous les dix-huit ans
Soyez donc heureux
Trouvez le bonheur

Vous avez à présent
Atteins les dix-huit ans
Vous voulez vous enfuir
Combien vous avez tort
Mais il fallait grandir
Car j’ai jeté un sort

Vous êtes à sa merci
Et vous êtes joyeux
Il vous a conquis
Vous êtes heureux
Vous ne vivrez pas deux fois
Vos beaux dix-huit ans
Et voilà pourquoi
Sautez sur l’occasion

Tu as atteint l’âge
L’âge de responsabilité
Sois toujours sage
Reste très dévoué
Elle n’attendait que vous
Pour ouvrir à la porte
Elle est venue surtout
Pour être votre escorte

Accomplissez votre rêve
Car vos dix-sept ans
Maintenant s’achève
Et soyez patient
Les belles voitures
Partout vous attend
Partez à l’aventure
Et soyez content

Rien n’est interdit
Les alcools et tabacs
Vous seront permis
Mais c’est votre choix
Mais garde la sagesse
Vous avez dix-huit ans
Souvenez sans cesse
Des leçons des parents

Vous voilà parmi les grands
Et parmi les jeunes aussi
Souvenez des bons moments
Et oublier tous vos soucis
Vous êtes libre de choisir
Par vous-même ce qu’il faut faire
Et accomplir tous vos désirs
Pour ce jour d’anniversaire

Bonjour les dix-huit ans
Bonjour la maturité
Je serais très vaillant
Et prêt à surmonter
Les défis qui m’attendent
je m’en plaindrai jamais
Afin que chaque seconde
pour un moment de paix

Vous avez dix-huit ans
Souffle les bougies très forts
Sachez que dorénavant
Vous êtes notre réconfort
—-

Le paradis d’une belle jeunesse
Les dix-huit ans ne veulent se taire
La joie et toutes les promesses
Pour un Joyeux anniversaire

Majeur, mais pas vacciné
Contre le droit de s’amuser.
Adulte mais pas dispensé
D’être à l’heure pour le dîner.

Deux fois neuf ou neuf fois deux,
L’ordre importe en fait assez peu.
Dix-huit, c’est très bien, ça suffit :
L’âge parfait pour une nouvelle vie.

Debout ! Chantons, dansons !
Une fois l’an, ta naissance est fêtée.
Debout ! Rions, buvons !
Une fois dans la vie, tu atteins ta majorité.

Avec les droits viennent les devoirs.
Avec l’autonomie, les contraintes.
Mais ne parlons pas de ça ce soir :
Pour l’heure, reprends donc une pinte !

Rien ne change quand vient l’heure :
Pas beaucoup plus travailleur,
Pas beaucoup moins railleur,
Seulement maintenant tu es majeur.

Les bougies sont soufflées, ça y est !
L’enfance est derrière, pour de vrai.
Le gâteau est coupé, c’est bon,
L’âge adulte arrive, attention !

Majorité, nom féminin :
Seuil symbolique de dix-huit ans,
Où l’on se croit enfin assez malin
Pour appeler ses cadets des enfants.

On se souvient de ses dix-huit ans,
On n’oublie pas facilement ce jour-là.
Si la soirée devient folle, cependant,
Les amis s’en rappelleront pour toi.

Mille sabords, palsambleu,
Allons, souquez les artimuses !
Aujourd’hui, voilà qu’il devient vieux,
Il est grand temps que l’on s’amuse !

Vous avez appris une formule magique :
« Mais j’ai dix-huit ans, maman ! »
Utilisable une fois par jour seulement,
Avant qu’on vous rappelle qui paie la fibre optique.

Félicitations, vous avez dix-huit ans,
Vous pouvez désormais faire comme les grands :
Ne rien changer, rester un enfant,
Mais prétendre que tout est différent.

Liberté, voici que ton temps est venu,
Enfin adulte, les ailes se déploient !

Que la destination soit ou non connue,
Tout dépend maintenant de tes choix,
Car tu as aujourd’hui dix-huit ans révolus.

Elle est à toi cette divine journée
Car il y a dix-huit ans, à cette heure,
Ton premier cri de nouveau né
Nous comblait déjà de bonheur.

Que vaut l’argent, que vaut l’or ?
Que vaut la terre, un ciel d’aurore ?
Les richesses ne se trouvent pas à bord
D’un navire solitaire en quête d’un port.

Elles sont là où seul l’amour peut éclore,
Dans nos cœurs, et dans nos corps.

Dix-huit ans appellent un présent, alors
Reçois l’affection de ceux qui t’adorent,
Le plus précieux de tous les trésors.

Dans mon rêve, dix-huit bougies,
Un beau gâteau, quelques amis,
Une personne que j’aime à la folie,
Et nous dansons toute la nuit.

On pleure de joie, on photographie
Les cadeaux que je garderai toute la vie.

Je regarde l’océan, bleu, infini.
Il m’invite, m’appelle, me séduit,
Et dans mon rêve, je lui dis oui.

A 18 ans, confiant, tu mises sur l’avenir,
De ta jeunesse, ne reste que de tendres souvenirs,
Tu ne seras jamais seul pour bâtir ton empire,
Que l’amour t’accompagne pour cette vie à construire.

Tu n’es plus un écolier,
Ce temps là, il s’en est allé,
Aujourd’hui, on fête ton 18ème été,
Tant de moments de joie vont t’envoûter,
Ton cahier d’écolier s’est refermé.

Tu es à l’aube d’une nouvelle promesse,
Celle que l’avenir caresse,
Ces 18 ans de ta jeunesse,
Aujourd’hui se vivent dans l’allégresse.

Ta jeunesse nous éblouit de ses mille feux,
Tu t’exposes à l’ombre de ses beaux yeux,
Tes 18 ans forment les plus doux des aveux,
Et d’un rêve éphémère, tu caresses les cieux.

A 18 ans, on ne compte plus tous ses amis,
Tous prêts à affronter la vie,
Aimant le jour et même les nuits,
Ce désir latent qui étourdit,
Te donne l’illusion de l’infini.

Pour tes 18 ans, tu ne veux pas de longs discours,
Tout ce qui t’intéresse, c’est l’amour,
Tu souhaites l’union de la nuit et du jour,
A chaque pulsation de ce monde qui court,
Tout ce que tu veux, c’est l’amour.

Tes 18 ans sont pleins de formes et de verbes,
Tu nous rappelles comme la vie est superbe,
Ton appétence à l’amour est comme une gerbe,
Posée aux pieds d’un dieu vivant qui nous observe.

Aujourd’hui âgé de 18 ans, l’univers tout entier tient dans tes mains,
La caresse toute entière car tu l’aimes bien,
Le bonheur tout entier quand il te prend soudain,
La vie toute entière comme s’il n’y avait pas de fin.

Tu aimes la vie et la vie t’aime aussi,
Tu aime les gens et ceux-ci t’en remercient,
Tu aimes tes amis, ils t’aiment pour la vie,
Tu aimes ta famille depuis 18 ans aujourd’hui,
Et à un dieu, ta famille, pour toi, dit merci.

Plein de joie, ta vie est comme une éternelle fête,
Plein d’envie, chaque jour pour toi n’est que conquête,
Plein de force, tu es tel un jeune athlète,
Qui à 18 ans, a plein de rêves en tête.

Telle la mer qui écume de sa puissance,
Tes 18 ans sont comme une nouvelle naissance,
Tu es maintenant un adulte plein d’aisance
Et les belles promesses défilent en cadence,
De vivre et d’aimer seront tes plus belles chances.

Quand on a 18 ans, la nostalgie n’existe pas,
On est une reine ou un roi,
Et l’incertain n’a aucun droit,
Seul l’amour a droit de séjour.

Tu irradies notre cœur,
Tes 18 ans font notre bonheur,
Que tu sois toujours à l’abri du malheur,
Nous l’espérons avec force et ferveur.

La vie devant toi n’est pas un mirage,
L’enfance derrière toi n’est pas un carnage,
Ta jeunesse se vit sans le moindre nuage,
Et tes 18 ans annoncent les plus doux présages.

A 18 ans, tu construis des châteaux en Espagne,
Tu confonds la mer, l’océan et la montagne,
Au fond, la rêverie est ta plus belle compagne,
Et on t’aime, que tu perdes ou que tu gagnes.